Soutenir l’agriculture biologique en Région Centre-Val de Loire

Soutenir le développement de l’agriculture biologique tout en confortant les surfaces déjà converties

Les aides à la conversion et au maintien en agriculture biologique sont financées dans le cadre du FEADER, fonds européen qui constitue le deuxième pilier de la Politique Agricole Commune (PAC). Elles font l’objet d’une mesure dédiée du Programme de Développement Rural Régional (PDRR), selon des principes similaires aux Mesures Agro-Environnementales et Climatiques (MAEC).

La forte dynamique de conversion en agriculture biologique que nous constatons en région Centre-Val de Loire depuis 2015 est une excellente chose… à condition qu’il y ait bien les moyens promis pour accompagner ce mouvement tout en continuant à soutenir les fermes déjà converties, car la sécurisation des filières et la stabilité des marchés en dépendent.

Or, il s’avère que lorsque les dossiers d’aides de la campagne PAC 2015 (conversion et maintien) auront enfin été payés, en principe au mois de juin 2017, l’enveloppe de 20 millions d’euros destinée à la bio dans la maquette FEADER 2015-2020 de notre région aura déjà été presque entièrement consommée !

De surcroît, au titre de la campagne PAC 2016, même si un plafonnement à 20 000 € des aides à la conversion est mis en place, il n’y a pas d’argent pour financer l’aide au maintien dans notre région ! La responsabilité en revient d’abord à l’Etat, qui n’a pas prévu de moyens en rapport avec les objectifs du plan « Ambition Bio 2017 » et qui donne la priorité absolue à la conversion, alors qu’une rémunération de reconnaissance pour services environnementaux est pourtant essentielle afin d’encourager les agriculteurs biologiques à maintenir leur système dans ce mode de production, au-delà de la période de conversion.

Dans ce contexte, les élus écologistes ont agi pour que le Conseil régional Centre-Val de Loire attribue une aide de 200 000 € pour le financement des dossiers 2017 de maintien en agriculture biologique. Cette décision, conjuguée aux 200 000 € qu’ajoutera l’Etat de son côté, doit permettre de mobiliser 1,2 M€ dans le cadre du FEADER. Au total, c’est donc 1,6 M€ qui est débloqué pour permettre de financer l’aide au maintien 2016 et 2017.

Mais tout est loin d’être réglé : les demandes d’aides à la conversion au titre de 2017 seront d’autant plus nombreuses que, compte tenu des difficultés de financement des aides 2016, les agriculteurs en conversion ont été incités à reporter leur demande.

La révision de la maquette du Programme de Développement Rural Régional 2014-2020 aura lieu au second semestre de cette année. Le groupe écologiste veillera à ce que l’enveloppe consacrée à la bio soit suffisante pour soutenir équitablement et jusqu’à la fin de la programmation 2015-2020 les agriculteurs biologiques, en prévoyant les montants nécessaires non seulement à la conversion de nouvelles exploitations mais aussi au maintien des fermes bio existantes.

Les élus du groupe écologiste au Conseil régional

http://elus-regioncentre.eelv.fr