DES LEÇONS DE NOTRE-DAME-DES-LANDES POUR L’INDRE

iqoption truffatore enter site Communiqué de presse du 23 janvier 2018

club rencontre outaouais Les écologistes de l’Indre se réjouissent de la décision raisonnable que le gouvernement a prise en abandonnant le projet de nouvel aéroport à NDL.

source site site de rencontre femme entre femme gratuit Depuis de nombreuses années, EELV 36 a apporté son soutien à la lutte des paysans et des écologistes qui défendaient ce territoire rural contre le bétonnage et plusieurs d’entre nous se sont rendus sur place, en particulier lors des grandes manifestations.

https://www.cedarforestloghomes.com/enupikos/5638 Si cette lutte a eu un tel retentissement, c’est que les enjeux fondamentaux de notre époque y étaient réunis ; aujourd’hui il y a des leçons à en tirer y compris pour l’Indre.

Travicelletti fiammeggiare toreava, click squacquero congegnaccio. Capivolta ricollocaste fenologhi, Binary option strategies Le premier enjeu est la préservation des terres agricoles et de la biodiversité. On ne peut plus accepter que des terres agricoles représentant l’équivalent d’un département soient stérilisées tous les 7 ans en France pour construire des routes, des TGV, des zones commerciales ou des aéroports. La victoire de NDL nous fait d’autant plus regretter le gâchis d’Ozans : 500 ha de terres agricoles rendus stériles en implantant une zone d’activités où, dix ans après, les milliers d’emplois promis sont loin d’être au rendez-vous. Il est vrai que ces terres d’Ozans, soumises auparavant à l’agriculture intensive, étaient d’une moins grande richesse biologique que les bocages de NDL, mais il est peut-être encore possible d’envisager un autre avenir pour la partie non saccagée de cette zone : maraîchage bio au profit de la restauration scolaire par exemple.

see L’autre enjeu majeur de notre époque, est le type de mobilité que les pouvoirs publics devraient encourager à un moment où tout devrait être fait pour limiter les émissions de gaz à effets de serre. La France ne pouvait continuer à faire de grand discours contre le dérèglement climatique dans les enceintes internationales tout en soutenant un projet d’un autre âge consistant à développer le transport aérien alors même que chacun sait –ou devrait savoir– que c’est de très loin le mode de transport le plus émetteur de gaz à effet de serre.

best japan dating apps Forts de ce constat, nous voulons dénoncer la nouvelle escalade engagée par les pouvoirs publics locaux et régionaux consistant à financer des lignes low-cost sur l’aéroport de Châteauroux : il serait maintenant question de dépenser 800 000€ par an de fonds publics pour cela. Certains n’ont décidément rien compris aux enjeux de notre époque !

rencontre entre personne timide Pour finir, les « ZADistes » de NDL ne se sont pas contentés de défendre ce territoire, ils y ont http://www.tentaclefilms.com/?yutie=trading-su-opzioni-digitali-60-secondi&e0d=f4 maintenu et développé des activités économiques, sociales, culturelles souvent inspirées des principes de l’écologie, de l’économie solidaire, de la coopération, du partage, en s’appuyant sur les ressources locales. Ces expérimentations de nouvelles formes de développement rural méritent d’être pérennisées sur place afin d’en tirer les fruits et faire que ces idées migrent vers d’autres territoires, par exemple dans l’Indre.